Pour ce nouveau défi, voici ce que nous propose Maryline : pour le défi du mois de février, on pourrait partager nos traditions locales (ou connues lors d'un voyage plus ou moins lointain), liées elles-aussi à des évènements de ce type (naissance, majorité,  fiançailles, mariages....), hors tout aspect religieux.

J'avais prévu vous parler et vous faire voir en photos surtout, les mariages en Tunisie (mon deuxième pays ... je me suis mariée là-bas, une semaine après mêtre mariée en France ... mais rassurez-vous, avec le même homme !) et puis, impossible de remettre la main sur mes photos, je suis verte de rage !!!!

  • être vert de rage – страшно разозлиться

Enfin, je ne vais pas me prendre la tête avec ça, je change mon sujet ! Il m'est revenu en tête qu'il y a quelques années, j'avais participé à deux Bai Jia Bei, tradition chinoise pour l'accueil d'un nouveau-né Malheureusement, je n'ai pas de photos de mes modestes participations mais j'en ai trouvé sur Pinterest, bien sûr ! Je me souviens que l'une de ces couvertures comportaient des carrés brodés ...

Voici une explication complète trouvée sur ce site : www.omum.fr

 Pratiquée dans certaines régions de Chine, le Bai Jia Bei est une tradition qui permet d’accueillir le bébé en lui assurant la protection des esprits. Le Bai Jia Bei est une couverture patchwork confectionnée à partir de 100 morceaux de tissus envoyés par 100 proches de la famille à la future maman, à l’occasion de la naissance à venir. La tradition veut que chaque morceau de tissu s’accompagne d’une carte de vœux, souhaitant bonheur et chance au nouveau-né. La couverture patchwork, en français « la couverture aux 100 voeux », devient ainsi le symbole de toutes les personnes qui se sont unies pour accueillir le bébé. L’enfant sera protégé par les vœux et l’énergie des 100 personnes qui auront contribué à la confection de la couverture…

 

Celle-ci trouvée sur le site : http://astucesdebubus.com

Et la suite de l'explication de ce joli cadeau :

L’origine du Bai Jia Bei

La dernière Impératrice de Chine, l’Impératrice Cixi, n’était qu’une des nombreuses concubines de l’Empereur de Chine jusqu’à ce qu’elle lui donne un enfant, l’unique héritier de l’Empereur. La légende raconte qu’un jour, elle dut s’absenter et fut forcée de laisser son enfant seul. De peur que les autres concubines, jalouses, ne s’en prennent à lui, elle pria chacune des 100 familles les plus puissantes de Chine de lui donner un morceau de soie. Avec ces 100 bouts de tissus, elle demanda ensuite au tailleur du palais de confectionner une robe longue pour l’enfant. Ainsi, symboliquement, il fut alors sous la protection des plus grandes familles de Chine, et sa mère, rassurée, put partir sans crainte.

Cette histoire s’est répandue à travers la Chine et de nombreuses familles imitèrent le geste de l’Impératrice, en remplaçant la robe longue par une couverture, donnant ainsi naissance à la tradition du Bai Jia Bei.

 

(source : Pinterest)

Jolie tradition, n'est-ce-pas ? Et puis, sympa l'idée de faire participer les amis !