Nouvelle formule !

défi du 20 v2

 

Voici ce que j'ai pris sur le blog d'Antiblues :

Chacun d'entre nous, mensuellement, à tour de rôle, proposera deux mots (ou expressions ) qu'il aime bien mais sans forcement de rapport l'un avec l'autre : un concret et un abstrait. Et, le 20 du mois, chaque participant commentera comme il le souhaite avec un texte de 5 à 10 lignes maximum pour chaque mot et si possible une photo illustrant le mot en question.

Et si on peut tricoter les deux mots ensemble, ce sera encore mieux: un  défi dans le défi ! ! 

Cela peut être l'occasion de se raconter (anecdotes) ou d'en donner une définition personnelle ou de monter de joyeux délires...
Pas de limites et de la fantaisie avant tout !

Pour corser la chose, nous allons respecter l'ordre alphabétique (deux mots commençant par "A" donc pour février, "B" pour mars etc ...) Chaque volontaire s'inscrira pour le mois suivant (comme dans l'ancien défi...)

Et c'est donc Antiblues qui nous propose les deux premiers mots : artichaut et amour défendu ...

Allez, c'est parti ... 5 à 10 lignes ... tout dépend si on écrit gros ou pas !

Tout le monde doit avoir en tête cette citation de Coluche à propos des artichauts : Les artichauts, c'est un vrai plat de pauvre. C'est le seul plat que quand t'as fini de manger, t'en as plus dans ton assiette  que quand t'as commencé !

Pas grand chose à manger dans l'artichaut, ce que je préfère dans l'artichaut, c'est la fleur ... trop belle !

 

20180930_174248-1

Et même que si je savais peindre, je l'aurais reproduite mais ...je suis nulle et puis d'autres peintres renommés ont su le faire très bien ! Je pense à Bernard Buffet par exemple.

Afficher l’image source

(photo du net)

Combien de lignes ai-je faites ? Allez, il est temps d'aborder l'autre sujet "amour défendu" ... défendu parce que cela ne se fait pas au vu de son éducation, de sa religion , du qu'en-dira-t-on ?????? Mais quand je parle de Bernard Buffet, je pense bien sûr à son idylle avec Pierre Bergé. Leur liaison a duré 8 ans. De nos jours, certains considèrent encore l'homosexualité comme une "anormalité",  alors dans les années 50, je n'ose pas imaginer les propos tenus envers ces personnes !

Et javec "amour défendu" je pense bien sûr aussi à la chanson de Francis Cabrel : "l'encre de tes yeux" ... puisqu'on est fou, puisqu'on est seuls, puisqu'ils sont si nombreux, même la morale parle pour eux ..."

FRANCIS CABREL - L'ENCRE DE TES YEUX

Bon, j'ai fait mes 10 lignes, j'arrête ! Le mois prochain c'est Florence qui nous fera cogiter avec la lettre B